< Retour vers toutes les actualités

Intéressé par
ce(s) produit(s) ?

Contactez-nous

 

En 2018, l’industrie de l’imprimerie a continué de faire face aux dures réalités de la perturbation numérique. Alors que HP continue de renforcer sa position de leader sur un marché de plus en plus banalisé, les sociétés de photocopieuses traditionnelles telles que Konica Minolta, Ricoh et Xerox continuent à adopter des approches différentes pour conserver leur pertinence. Konica Minolta mise sur sa plate-forme Workplace Hub pro pour étendre la portée de ses services informatiques sur le marché des PME ; Ricoh se concentre sur une large gamme de services d’impression, de lieu de travail et informatiques, tandis que Xerox pilote son activité MFP connectée (dans le contexte des récents problèmes de fusion). Quel que soit le résultat, l’industrie doit continuer à adopter les tendances suivantes qui définiront le succès ou l’échec en 2019.

 

1. L’élan de l’IdO alimentera les dépenses de sécurité de l’impression
Les vulnérabilités de sécurité de type IoT sur les imprimantes deviendront un vecteur d’attaque plus courant car les cyber-attaques qui exploitent les dispositifs IoT ne montrent aucun signe de ralentissement. La protection de l’environnement d’impression d’aujourd’hui est un défi en raison de sa complexité, en particulier avec les parcs mixtes qui compromettent les anciens et les nouveaux appareils périmés. GDPR a entraîné certaines améliorations dans la sécurité de l’impression, mais il y a encore un certain manque de sensibilisation aux risques potentiels pour la sécurité de l’IdO autour des imprimantes et des multifonctions intelligentes.
Les attaquants recherchent non seulement les informations confidentielles qui sont stockées sur les périphériques d’impression, mais aussi pour les utiliser comme points d’accès au réseau de la même manière que d’autres périphériques de type IdO sont abusés. Comme de plus en plus de fournisseurs de MPS patchent, maintiennent et gèrent les périphériques d’impression dans le nuage, la sécurité deviendra primordiale. La gestion automatisée des correctifs, fournie dans le Cloud, garantit que les vulnérabilités découvertes, que les fournisseurs sont les plus susceptibles de connaître en premier, sont corrigées dès que possible.
Les fabricants d’imprimantes doivent élargir leurs services d’évaluation et de surveillance de la sécurité, ainsi que leurs partenariats avec les fournisseurs traditionnels de sécurité des TI, en particulier dans le domaine du renseignement sur les menaces. Cela sera impératif pour s’assurer que la sécurité de l’impression est traitée avec la même priorité que le reste de l’infrastructure TI. Bien que HP ait mis un enjeu dans la terre quand il s’agit de la sécurité d’impression, 2019 verra les concurrents, en particulier les fournisseurs de services d’impression gérés (MPS), élargir leurs produits et services de sécurité d’impression.

 

2. Poursuite de la convergence de l’imprimé et du numérique
La convergence de l’impression et du numérique entraînera une demande accrue de flux de documents intégrés en 2019.
Malgré l’adoption rapide des technologies numériques et mobiles, de nombreuses entreprises dépendent encore de l’imprimé dans une certaine mesure. L’étude Global Print 2025 de Quocirca a révélé que 64 % des entreprises estiment que l’impression restera importante pour leurs activités quotidiennes même en 2025. Cela s’explique en partie par le besoin continu de signatures physiques et par la réception de communications papier de la part des fournisseurs, ainsi que par les préférences des clients et des employés. Il s’agit là d’une occasion importante pour les fournisseurs de SPM d’articuler une proposition claire autour de services intégrés de flux de travail papier et numérique.
Xerox a pris les devants dans ce domaine avec sa plate-forme ConnectKey et, si elle peut susciter l’engagement de son canal de distribution pour développer des applications de flux de travail qui aident à combler le fossé entre le papier et le numérique, elle aidera les entreprises à faire un meilleur usage des investissements existants dans le MFP intelligent. Alors que les entreprises recherchent des conseils sur les initiatives numériques, les fournisseurs de SPM qui ont les compétences nécessaires pour améliorer l’efficacité et la productivité seront les mieux placés pour réussir.

 

3. Cloud MPS arrive à maturité
Le PDP en nuage prendra de l’importance, ce qui réduira les fardeaux associés à la gestion de l’impression. La gestion de l’impression sur place coûte cher. Par exemple, le déplacement de la gestion vers le cloud permet de soumettre les travaux d’impression à un serveur d’impression virtuel, plutôt qu’à plusieurs serveurs sur site. Quelques fournisseurs ont déjà fait des pas dans cette direction, comme Lexmark, Ricoh et Xerox qui ont tous récemment annoncé des services d’impression en nuage. Par exemple, le service cloud de Lexmark offre une option hybride qui garantit que les travaux d’impression sont conservés à l’intérieur du pare-feu, offrant aux clients l’efficacité des services cloud tout en minimisant les problèmes de sécurité. Les éditeurs de logiciels indépendants améliorent également leurs offres de cloud computing, comme la solution SafeQ de Y Soft, qui peut être utilisée dans les déploiements de cloud privé et hybride.
Les services cloud offrent aux partenaires de distribution, qui cherchent à améliorer leur rentabilité et à approfondir leurs relations clients, une approche flexible et peu coûteuse du MPS et l’accès au marché des PME. 2019 verra sans aucun doute davantage de fournisseurs de MPS étendre leurs offres traditionnelles au Cloud.

 

4. La grande opportunité de données restera inexploitée
La promesse de grandes analyses de données ne sera pas tenue à court terme.
Bien que l’industrie de l’impression dispose d’un énorme potentiel pour les grandes entreprises de données, la plupart des fabricants n’ont pas encore tiré parti de cette possibilité. Alors que certains grands fournisseurs de MPS utilisent l’analyse pour optimiser les pratiques d’impression, en comprenant ce qui est imprimé ou numérisé par qui et où, cela pourrait être porté à un nouveau niveau.
Les fabricants pourraient utiliser toutes ces données pour obtenir des informations sur les clients, commercialiser et fournir de nouveaux services. Cependant, les outils d’analyse de la gestion de l’impression ne sont souvent pas conçus pour l’analyse des grandes données requises, et de nombreux fournisseurs de SPM n’ont pas les compétences nécessaires en matière d’analyse des renseignements commerciaux.
L’exploitation de grandes données et l’analyse prédictive exigeront une nouvelle expertise et de nouvelles compétences. Pour ce faire, il faudra mettre en place une stratégie d’acquisition de talents dans le domaine des grandes données, soit de manière organique, soit par le biais de nouveaux partenariats de collaboration. Ricoh, qui offre déjà des services d’analyse complets pour aider à concevoir des lieux de travail intelligents, intègre des services de collaboration et de communication supplémentaires tels que des salles de réunion virtuelles, des tableaux blancs interactifs et des vidéoconférences, et fait déjà des progrès dans ce domaine.

 

5. L’expertise en matière de services de TI sera essentielle
L’étude Print 2025 de Quocirca a révélé que les entreprises favoriseront les fournisseurs de services informatiques par rapport aux fournisseurs traditionnels d’impression d’ici 2025. Les partenaires de distribution doivent accroître leur expertise en TI, soit de façon organique, soit en s’associant à des fournisseurs de services de TI expérimentés, ce qui leur donne accès à un portefeuille de produits plus vaste, par exemple en offrant la sécurité d’impression dans le cadre d’une offre globale de services de sécurité gérés. Pour les fabricants ou les grandes entreprises de distribution, l’acquisition de fournisseurs informatiques peut être un moyen efficace d’acquérir l’expertise spécialisée requise en matière de vente et de support. Certains fabricants, dont Kyocera, Konica Minolta, Ricoh et Sharp, ont déjà pris le virage, élargissant leurs capacités de services informatiques gérés en grande partie grâce à des acquisitions ; on peut s’attendre à plus d’activité en 2019.

 

6. Les principaux acteurs offriront des services gérés d’IdO
Les fournisseurs de MPS ont un solide héritage dans la gestion des périphériques de type IoT les plus répandus sur le réseau – imprimantes et imprimantes multifonctions (MFP). Des plates-formes MPS efficaces assurent déjà la performance, la fiabilité, la sécurité et la continuité de l’infrastructure d’impression grâce à la surveillance des périphériques, l’analyse, le diagnostic à distance et la maintenance prédictive. L’émergence de plates-formes d’entreprise pour l’IdO offrant la gestion des actifs, la détection des pannes, l’analyse intelligente et la télésurveillance offre aux fournisseurs de MPS une plus grande possibilité de participer à l’espace de l’IdO. Cette opportunité ne se limite pas aux terminaux informatiques traditionnels, mais pourrait également englober les postes de travail intelligents et les actifs du bâtiment intelligent tels que les thermostats, l’éclairage et les caméras vidéo.
Au fur et à mesure que l’IdO de l’entreprise s’accélère, les fournisseurs de MPS devraient évaluer les possibilités d’intégrer leur technologie aux plates-formes d’IdO de l’entreprise. Bien que les services gérés d’IdO offrent un large éventail d’opportunités, les fournisseurs doivent également tenir compte des problèmes de sécurité. Alors que la plupart des fournisseurs de MPS offrent une sécurité robuste pour protéger les périphériques d’impression contre le piratage externe et prévenir l’exposition d’informations confidentielles, la gestion des nouveaux périphériques IoT nécessite de nouvelles compétences pour identifier et surveiller les vulnérabilités des périphériques. Collaborer et s’associer avec des fournisseurs tiers pour acquérir une expertise en matière de gestion et de sécurité des dispositifs d’IdO est donc la meilleure façon d’aller de l’avant dans l’extension des capacités.

 

7. L’IA entre dans le milieu de travail
Les services technologiques intelligents en milieu de travail commenceront à tirer parti de l’intelligence artificielle.
En 2018, des capacités rudimentaires de reconnaissance vocale ont vu le jour pour les imprimantes intelligentes et les MFP. On peut s’attendre à ce que des améliorations soient apportées en 2019. HP et Xerox ont tous deux développé des capacités. La dynamique dépendra en grande partie des partenariats avec des entreprises comme Google et Amazon, par exemple avec l’utilisation de l’Alexa for Business de cette dernière. Pour les imprimeurs traditionnels, qui ont besoin d’être plus pertinents dans le futur milieu de travail, le développement des capacités dans ce domaine sera essentiel.

Au cours de la prochaine année, l’industrie de l’imprimerie poursuivra sa réinvention, exigeant que les fabricants et leurs partenaires favorisent la pertinence, non seulement en offrant des offres de flux de travaux imprimés et numériques convaincantes, mais aussi en offrant des services qui sont plus pertinents pour le milieu de travail intelligent. La transformation numérique continuera d’être une priorité pour la plupart des entreprises, ce qui permettra aux acteurs de l’industrie de positionner leurs produits et services comme un moyen d’aider les entreprises à accroître leur efficacité. L’impression en milieu de travail diminue peut-être graduellement, mais elle ne disparaît pas et les fournisseurs les mieux placés pour réussir seront ceux qui élargiront leurs offres et leurs compétences logicielles afin de répondre à des besoins plus vastes en TI comme l’impression et la fouille.

Par Louella Fernandes le 3 décembre 2018

 

07.01.19

Konica Minolta reçoit deux prix BLI PRO pour 2019

Lire la suite

 

21.03.19

Stocker ses bobines… Mais encore ?!

Lire la suite